GuidesAccueil

Lorient

Lorient
Lorient: la chapelle Saint Christophe

Sponsor

lorient
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable: 04 92 53 79 44
  • Télécopie: 04 92 53 79 43

  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842

Lorient

lorient
tFrançais Lorient
tBrezhonegAn Oriant
tPopulation 58 100 hab
tGentilé Lorientais
tSuperficie 17,48 km²
tDensité3323.8 hab/km²
tLatitude 47°45'54" N
tLongitude 3°22'58" W
tLatitude47.748452
tLongitude-3.366182

Rue Bric et Brac

Chapelle Saint ChristopheChapelle Saint Christophe Chapelle Saint Christophe - Chapel Sant Kristof
Lat: : 47.760183 - Long: : -3.364496 - Chapelle

Le plus ancien édifice de Lorient fut édifié au XV° siècle par les Seigneurs de Tréfaven dont vous pouvez encore voir le château le long du Scorff. réalisé en Granit comme il se doit en Bretagne, l'édifice, dominant le Scorff et malgré sa taille modeste, est d'une grande beauté. Les bombardements virent la destruction des vitraux, soufflés par les bombes ; les vitraux actuels datent de 1956 et le calvaire de 1935.
Château de TréfavenChâteau de Tréfaven Château de Tréfaven - Kastell Trefavenn
Lat: : 47.765451 - Long: : -3.366571 - Château-fort

Construit au début du XIII° siècle, le château de Tréfaven est le plus ancien monument de la ville de Lorient. Situé sur une position stratégique de première importance protégeant le Scorff, il fut construit par Louis II° de Rohan dont vous pourrez découvrir le blason dans l'église de Larmor-Plage. La découverte récente de briques gallo-romaines semblerait indiquer que le lieu fut occupé bien avant la construction du XIII°.

Le corps du logis de 35 mètres et 18 mètres de haut, resté en parfait état, fut réquisitionné pour servir de magasin à poudre et réserves pour la Compagnie des Indes. Il devient hôpital pour, peu après, devenir prison, puis bagne militaire. Le château de Tréfaven passera à la Marine Nationale sous Napoléon I° et le restera jusqu'en 1973. Laissé à l'abandon, il fut question de livrer ce témoin historique aux bulldozers et livrer l'emplacement à un promoteur...
Tristesse !!!

Cours de la BôveCours de la Bôve Cours de la Bôve - Bale ar Bôve
Lat: : 47.746931 - Long: : -3.359478 - Centre-ville, village ou quartier typique

Bien peu de lorientais se souviennent que ce cours est le plus ancien de la ville et doit son nom et son existence à Monsieur Caze de la Bôve, intendant de Bretagne qui, visitant ce Lorient estima qu'il serait bon d'avoir un cours large et ouvert sur ce port qui faisait la ville. C'est la rue la plus agréable de Lorient mais les lorientais ne s'en rendent pas compte, malheureusement !
Pendant la Révolution française, la guillotine était en haut du cours et les jours d'exécutions, il fallait laver la rue à grande eau. Le théatre, construit en 1778, était en bas du cours. Détruit par fait de guerre en 1943, il jouait alors Histoire d'en rire ; les vieux lorientais s'en souviennent...

Pendant le second conflit mondial, la ville de Lorient fut détruite à plus de 95% par les bombardements alliés et le siège de la ville. Le cours de la Bôve présente malgré tout quelques rares façades antérieures à 1939; vous en verrez une superbe au niveau de la rue de Liège puis quelques unes en bas du cours.

Les Lorientais rêvaient de reconstruire leur ville à l'identique, les urgences de la reconstruction, certains appétits et une superbe feuille blanche pour les urbanistes et architectes de l'époque en ont décidé autrement.

Croix de la VéritéCroix de la Vérité Croix de la Vérité - Kroaz ar Wirionez
Lat: : 47.735706 - Long: : -3.366125 - Monument de Mémoire

C'est une simple croix de fer et un simple monument de granit que l'on pourrait ne pas remarquer au croisement de la Périère en Kergoise, mais ce petit monument est classé monument historique et rappelle la triste histoire d'un vol de ciboires et d'un marin génois qui en paiera le prix de sa vie.

Dans la nuit du 19 au 20 octobre 1710, un marin génois s'introduit dans l'église Saint Louis et y vole deux ciboires d'or. Fuyant le sacrilège qu'il vient de commettre, il enterre son butin dans les landes de Kergoise, à l'emplacement où s'élève actuellement cette croix. Démasqué et fait prisonnier, il avoue son vol et se voit juger le 5 décembre de la même année. À l'époque, les crimes contre la religion sont passibles de lourdes peines ; comprendre ces châtiments impose de se placer dans les logiques de l'époque en ne regardant pas nos valeurs actuelles en la matière. Le parlement de Bretagne, devant ce crime, à l'époque terrible, condamne ce marin à faire amende honorable dans la ville, corde au cou et cierge en main. Il le condamne aussi à être pendu puis brulé, ses cendres dispersées et sa main, coupée, enterrée sur le lieu de son acte horrible, les landes de Kergroise. Ce monument rappelle ce fait à nos mémoires.

Les rivalités laïques et religieuses de la fin du XIX° et début XX° verront ce monument détruit en 1906, sous l'impulsion de la municipalité, Louis Nail étant maire. Le propriétaire du terrain, révolté, attaque la mairie en justice qui, après multiples procès, sera condamnée - le terrain ne lui appartenant pas. Le calvaire expiatoire sera reconstruit aux frais de la municipalité en 1917. C'est l'un des rares monuments classés de la ville de Lorient.

L'abri souterrainL'abri souterrain L'abri souterrain - Ar Goudor
Lat: : 47.749763 - Long: : -3.361598 - Monument de Mémoire

Dans cet abri de 400 places, vous pourrez découvrir Lorient sous ces bombardements qui la détruisirent à 90%. Ce mémorial rend hommage aux victimes civiles des bombardements. Quelques bâtiments d'avant-guerre existent encore au fil des rues, notamment dans le cours de la Bôve...
L'Enclos du PortL'Enclos du Port L'Enclos du Port - Kloz ar Porzh
Lat: : 47.744966 - Long: : -3.355257 - Lieu remarquable

Vous entrez dans le coeur historique de Lorient maintenant propriété de la ville. Il est bon flâner dans cet enclos, voir la tour de la Découverte - qui n'est pas un phare - les jardins, le moulin, l'hôtel des ventes de la Compagnie des Indes... Une agréable balade à faire entre 9h30 et 18h30; l'accès est gratuit.
La base sous-marine de KeromanLa base sous-marine de Keroman La base sous-marine de Keroman - Bon splujerezioù an Oriant
Lat: : 47.728093 - Long: : -3.367915 - Forteresse militaire

Construite par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale, cette base navale était la plus grande réalisée et jugée indestructible à son époque; les plus grosses bombes alliées furent utilisées pour tenter de détruire cet édifice. Le plus gros effet fut celui que vous pourrez voir au plafond d'une des alvéoles. 15 000 ouvriers furent réquisitionnés en Europe et au Maroc pour sa construction. Les ouvriers travaillaient jour et nuit. De source sûre - un ancien ouvrier forcé sur ce chantier - il y a des corps coulés dans le béton dont, au moins, un sous-officier allemand qui glissa dans une coulée. "Celui-là était la pire des saloperie..." dit-il, puis il se tut...
Le Cimetière de CarnelLe Cimetière de Carnel Le Cimetière de Carnel - Bered Karnel
Lat: : 47.737703 - Long: : -3.366752 - Cimetière ou tombeau

Crée en 1789, c'est le plus vieux cimetière de Lorient. La visite pourrait paraître lugubre à certains mais nous vous la conseillons; vous y retrouverez l'histoire de la ville de Lorient à travers ses hommes illustres dont Auguste Brizeux, écrivain ; Louis bodélio, médecin qui donnera son nom à l'hôpital de la ville ; Madeleine Desroseaux, romancière bretonn qui, avec son mari, André Degoul, fondera la revue littéraire bretonne bilingue Le Clocher Breton ; Pierre Fatou, mathématicien qui nous laissera un théorème, et bien d'autre célébrités locales ayant rayonné à Lorient et ailleurs. S'il est peu important en quantité, le statuaire est d'une grande qualité. N'hésitez donc pas à pousser la porte du cimetière...
Le monument aux morts
<Cliquer l'image>
Le monument aux morts Le monument aux morts - Monumant ar re varv
Lat: : 47.746286 - Long: : -3.361958 - Monument aux morts

Les Monuments aux Morts furent, pour leur immense majorité d'entre eux, érigés entre 1919 et 1925. Ils rappellent à nos mémoires le nom des hommes de la commune morts lors des conflits militaires. Quasiment inexistants avant la première guerre mondiale - 1914-1918, ils sont devenus partie intégrante et obligée des monuments et bâtiments communaux, au même titre que l'église, la mairie ou l'école publique...
Parc du Bois du ChâteauParc du Bois du Château Parc du Bois du Château - Park Koad ar C'hastell
Lat: : 47.764985 - Long: : -3.368996 - Parc ou jardin

L'expropriation des fermes de Koad ar C'hastell - le Bois-du-Château dans les années 1960 verra se dresser le nouveau quartier du même nom. D'anciennes prairies, proches du Scorff et du Château de Tréfaven, seront aménagées en parc qui portera le même nom lui aussi. Parc d'une dizaine d'hectares, il est ouvert sur de larges pelouses et étang central.
Une petite balade que l'on peut faire.
Parc Victor ChevassuParc Victor Chevassu Parc Victor Chevassu - Liorzh Viktor Chevassu
Lat: : 47.747732 - Long: : -3.385282 - Parc ou jardin

Passionné de botanique, Victor Chevassu, dont le père, bagnard ayant été déporté à Belle-Île avait fait fortune dans l'horlogerie, achètera une ancienne carrière. Il y plantera des essences rares et diverses dans ce qui deviendra l'actuel Parc Victor Chevassu. D'une superficie de 2.3 hectares, ce parc bien agréable voit la présence d'un ancien aqueduc qui amenait l'eau d'une fontaine proche vers l'Arsenal de Lorient. Vous pourrez y découvrir de multiples essences aux noms étonnants comme celui du savonnier d'Asie ou de l'arbre caramel et bien d'autres...