GuidesAccueil

Alvimare

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TAlvimare

Alvimare est une commune en département de Seine-Maritime qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 500 habitants.


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Alvimare

alvimare


tFrançais Alvimare
 
tPopulation 500
tGentilé
tSuperficie 6,73 km²
tDensité74.29 /km²
 
tLatitude 49°36'60" N
tLongitude 0°38'60" E
tLatitude49.599998
tLongitude0.633333


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

alvimare

Alvimare
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Patrimoine

TPatrimoine de Alvimare

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Alvimare

Dicton du jour

alvimare


TDicton

Avril le doux
Quand il se fâche est pire que tous.

Saint du jour

alvimare


TSerge de Syrie, Saint, martyr en Syrie

Il semble que Serge fut officier romain et commandait un régiment de supplétifs, la Schola Getilium, au service de Rome. Chrétien, il refusa de renier sa Foi et fut condamné à mort avec un de ses officiers, Bacchus.

Flagellé, Bacchus meurt rapidement, Serge torturé sera finalement décapité. Il fut objet d'une immense vénération en Syrie, en un lieu appelé Rosafa. Il meurt un 7 octobre vers l'an 300.

Blagounette

alvimare


TLe curé et le voleur - Année 1899

Un voleur audacieux est agenouillé au confessionnal et dérobe la montre de son curé en se confessant.
- Mon Père, lui dit-il, je vole.
Comment, mon enfant ?
- Mon Père, j'ai volé - la montre est dans sa poche.
- Mon enfant, il faut la rendre.
- Eh bien, mon Père, je vais vous rendre.
- Ce n'est pas à moi qu'il faut rendre cette montre mais à celui que vous avez volé.
Mon Père, il ne veux pas que je lui la rende.
- Eh bien, gardez-la !