GuidesAccueil

Saint-Étienne-le-Laus

Balades et mémoires
Saint-Étienne-le-Laus
Saint-Étienne-le-Laus: Un paisible village alpin

Saint-Étienne-le-Laus

saint-etienne-laus-4

Petite commune des Hautes-Alpes, Saint-Étienne-le-Laus est célèbre pour son sanctuaire qui, en ces lieux, vit la Vierge Marie apparaître régulièrement à Benoîte Rencurel, au Vallon des Fours. Ce lieux est un haut lieu spirituel incontournable.

Saint-Étienne-le-Laus ne se limite pas à son sanctuaire, c'est aussi une commune aux paysages bien plaisants pour les marches et randonnées.

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Saint-Étienne-le-Laus

saint-etienne-laus


tFrançais Saint-Étienne-le-Laus
tOccitanSant Estienne lo laus
tPopulation 300 hab
tGentilé
tSuperficie 8,66 km²
tDensité34.64 hab/km²
tLatitude 44°30'0" N
tLongitude 6°10'0" E
tLatitude44.500000
tLongitude6.166670


Rue Bric et Brac

Sponsor

Dominant le Drac et ses gorges, proche de la superbe vallée du Valgaudemar, étape obligée sur la Route Napoléon, le Château des Herbeys est daté du XIII° siècle.

Rénové avec goût et respect de l'Histoire des lieux, ce château, hôtel et restaurant, vous accueillera avec tout l'art et le savoir-faire des grandes demeures qui font la richesse de notre pays.

Pour séjourner ou pour vous restaurer, vous ne regretterez pas votre étape au Château des Herbeys

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Photographies

Quelques photographies vous permettant de jeter un premier coup d'œil sur la commune ou ses paysages...

Toutes les photographies présentées sont réalisées sans manipulations informatiques, ajouts, rectifications, ou autre artifice déformant la réalité des lieux.

Elles sont aussi le fait d'amateurs et sont donc à la portée de chacun d'entre nous.

Toponyme

saint-etienne-laus

Saint-Étienne-le-Laus fut autrefois connu sous le nom de Saint-Étienne d'Avançon. Les apparitions du Laus ont modifié le toponyme devenu Saint-Étienne-le-Laus.

En 1245, nous retrouvons un Sanctus Stéphanus de Avanzon dans le Cartulaire du Monastère de Durbon. En 1334, dans le cartulaire de Valbonne, nous retrouvons un Locus de Sancto Stephano.

La commune est placée sous la protection de Saint Étienne.

Héraldique

saint-etienne-laus

Saint-Étienne-le-Laus
porte

de gueules aux trois chevrons d'argent, au chef cousu d'azur chargé d'une croix aussi d'argent

Patrimoine

TPatrimoine de Saint-Étienne-le-Laus

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Saint-Étienne-le-Laus

Dicton du jour

saint-etienne-laus



Quand trono au mes de febrié,
Fai de la tino un ajouquié

Quand il tonne en février
Fais de la tonne un juchoir

Saint du jour

saint-etienne-laus

TGermaine Cousin - Sainte - XVII° siècle

Peu gâtée de nature, née en 1579, Germaine est scrofuleuse, difforme, particulièrement laide. Son père, veuf, se remariant, sa marâtre la haït et la maltraite continuellement. Gardant les vaches aux champs, discriminée,, elle trouve le temps d'assister à la messe tous les matins ; son bétail laissé seul ne fera jamais de dégâts.

Morte à 22 ans, le 15 juin 1601, les miracles se multipliant autour d'elle, elle est béatifiée en 1867.

Blagounette

saint-etienne-laus

TOreille parfaite - Année 1905

Le compositeur Calino vient d’être père. Un ami lui demande si c’est une fille ou un garçon au moment où le bébé pousse un vagissement. Calino répond :
- C’est un... sol dièse !