GuidesAccueil

Saint-André-d'Embrun

Le Monument aux Morts
Saint-André-d'Embrun
Saint-André-d'Embrun: Près du lac du Siguret...

Sponsor

saint-andre-embrun
<Cliquer l'image>


TSaint-André-d'Embrun: Le Monument aux Morts



Saint-André-d'Embrun

saint-andre-embrun


tFrançais Saint-André-d'Embrun
tPopulation 600 hab
tGentilé
tSuperficie 38,63 km²
tDensité15.53 hab/km²
tLatitude 44°35'60" N
tLongitude 6°32'60" E
tLatitude44.583302
tLongitude6.533330


Rue Bric et Brac

TListe des morts de Saint-André-d'Embrun

Saint-André-d'Embrun



Nombre de morts de la commune: 6 - Total: 3081

TLes morts en France

  • Bernard Paul-Victorin-Bernard
    157° RI - Soldat -
    Tué à l'ennemi à Flirey
  • Bertrand Léon
    12° BCP - Chasseur -
    Disparu au Bois de Eichwald à Soultzeren
  • Béraud Désiré-Arnoux
    359° RI - Soldat -
    Tué à l'ennemi au Bois Raquette à Saint-Hilaire-le-Grand
  • Bertrand Jacques-Marc-Auguste
    159° RI - Soldat -
    Disparu à Saint-Laurent-Blangy
  • Bertrand André-Jean-Joseph
    112° RI - Caporal -
    Tué à l'ennemi à Soupir
  • Bleinc Marius-Joseph-Antoine
    21° BCP - 1° Classe -
    Tué à l'ennemi par coup de feu reçu au combat du Col du Donon à Grandfontaine

TLes morts à l'étranger



TLes acronymes utilisés

BA => Bataillon d'Afrique - BCA => Bataillon Chasseur Alpin - BCP => Bataillon Chasseur à Pied - BFM => Bataillon de Fusiliers Marins - BI => Bataillon d'Infanterie - BILA => Bataillon d'Infanterie Légère d'Afrique - BMTM => Bataillon de marche des Tirailleurs Malgaches - BCom => Bataillon Comorien - BTS => Bataillon Tirailleurs Sénégalais - CCF => Compagnie de Chasseurs Forestiers - CICNC => Compagnie d'Infanterie Coloniale de Nouvelle-Calédonie - COA => Commis et Ouvriers militaires d'Administration - DEF => Dépôt des Équipages de la Flotte - DTC => Dépôt des Travailleurs Coloniaux - ETE => Escadron du Train des Équipages - ETEM => Escadron du Train des Équipages Militaires - FFI => Forces Françaises de l'Intérieur - FTPF => Francs-Tireurs et Partisans Français - GA => Groupe Aviation - GACA => Groupe d'Artillerie de Campagne d'Afrique - GC => Groupe Cycliste - GCR => Groupe de Cavaliers de Remonte - HOE => Hôpital d'Orientation et d'Évacuation - KL => Kapitän-Leutnant - LG => Légion de Gendarmerie - OEF => Officier des Équipages de la Flotte - RA => Régiment Artillerie - RADC => Régiment d'Artillerie de Camp - RAC => Régiment Artillerie de Campagne - RACT => Régiment d'Artillerie Coloniale Tractée - RAL => Régiment Artillerie Lourde - RALT => Régiment Artillerie Lourde Tractée- RAM => Régiment d'Artillerie de Montagne - RAP => Régiment Artillerie à Pied - RAT => Régiment Artillerie de Tranchées - RBzO => Régiment bis de Zouaves d'Orient - RD => Régiment de Dragons - RCA => Régiment de Chasseurs d'Afrique - RCC => Régiment de Chasseurs à Cheval - RCA => Régiment de Chasseurs d'Afrique - RCM => Régiment Colonial de Marche - RCC => Régiment de Chasseurs à Cheval - RE => Régiment Étranger - RG => Régiment du Génie - RI => Régiment d'Infanterie - RIC => Régiment d'Infanterie Coloniale - RICM => Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc - RIMM => Régiment d'Infanterie Mixte de Marche - RIT => Régiment d'Infanterie Territoriale - RM => Régiment de Marins - RMA => Régiment de Marche d'Afrique - RMILA => Régiment de Marche d'Infanterie Légère d'Afrique - RMLE => Régiment de Marche de la Légion Étrangère - RMTM => Régiment de Marche des Tirailleurs Marocains - RMZ => Régiment de Marche des Zouaves - RMZT => Régiment Mixte de Zouaves et Tirailleurs - RTA => Régiment Tirailleurs Algériens - SCFC => Section de Chemin de Fer de Campagne - SIM => Section d'Infirmiers Militaires

TLes mentions

  • Blessure de guerre => le soldat n'est pas mort sur le coup mais de ses blessures. Il peut avoir été évacué ou non, ou être mort à l'hôpital ou ambulance qui sont souvent indiqués.
  • Disparu => le soldat est parti puis disparaît sans laisser de traces. Il peut avoir été explosé par un obus, être prisonnier mais aussi déserteur ; il va de soit que l'immense majorité des disparus sont morts au combat sans laisser de traces identifiables.
  • Maladie contractée en service => le soldat est mort à l'hôpital; En 1918, la broncho-pneumonie, ou pneumonie, ou maladie contractée en service, est de loin la mention la plus courante ; cela désigne la léthale grippe espagnole pour les deux premiers cas, et cette maladie dans l'immense majorité de la dernière mention.
  • Mort pour la France => le soldat est mort en service ou pour cause de service, de maladie, blessures ou autre, son décès peut être postérieur à 1918
  • Non mort pour la France => le soldat est mort pendant ou après guerre, pour une cause extérieure au conflit - suicide, mutinerie, maladie extérieure ; son décès peut être postérieur à la fin du conflit.
  • Tué à l'ennemi => le soldat est mort au combat, sur le champ de bataille ; sur le coup ou non mais avant d'être évacué.

TQuelques maladies de soldat

  • Pied de tranchée => Maladie bien décrite lors du 1° conflit mondial. Liée à l'exposition des pieds à un milieu humide et froid jusuq'à 16° C. Le soldat ressent des douleurs et enflures aux pieds et jambes, ceci lié à une mauvaise vascularisation des tissus. Non traité rapidement, ce syndrôme qui peut apparaître en un jour, entraine des lésions, ulcères pouvant aller à gangrène et mortelle septicémie.

TLes Monuments aux Morts

Les Monuments aux Morts rappellent les soldats morts pour le pays lors des derniers conflits. C'est la guerre franco-prussienne de 1870-1871 qui verront apparaître les premiers Monuments aux Morts du pays.

Toutes les communes de France ou presque voient leur monument édifié après la guerre de 1914-1918. L'épitaphe la plus courante est Morts pour la France sauf l'Alsace-Lorraine qui grave un Morts à la Guerre bien compréhensif.

Les Monuments aux Morts sont souvent oubliés lors de nos visites ; pourtant ils sont tranche d'Histoire importante et douloureux rappel des folies humaines.

Par cette page, nous tentons de redonner existence à ces hommes et lutter contre ces vents de l'oubli qui les efface.

Ayons mémoire et respect pour ces hommes qui donnèrent leur vie pour le Pays.

TSoldats les plus jeunes découverts

  • 1914-1918 => Agier Jean-Baptiste-Marcel - 16 ans, 7 mois et 7 jours - né le 24-01-1898 à Brugheas, Allier - 152° RI - 2° classe - Tué à l'ennemi le 31 août 1914 à Wihr-au-Val, Haut-Rhin