GuidesAccueil

Juscorps

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TJuscorps

Juscorps est une commune en département de Deux-Sèvres qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 300 habitants.


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Juscorps

juscorps


tFrançais Juscorps
 
tPopulation 300
tGentilé
tSuperficie 6,48 km²
tDensité46.3 /km²
 
tLatitude 46°13'0" N
tLongitude 0°23'60" E
tLatitude46.216702
tLongitude-0.383333


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

juscorps

Juscorps
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Patrimoine

TPatrimoine de Juscorps

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Juscorps

Dicton du jour

juscorps


TDicton

Février remplit les fossés;
Mars les cure et les remplit à la même mesure.

Février remplit les fossés;
Mars les cure et les remplit à la même mesure.

Saint du jour

juscorps


TGaston d'Arras - Évêque d'Arras - VI° siècle

Après son baptême, Clovis dut aller au cathéchisme comme les copains ; Gaston, prêtre de Toul en fut chargé.

Cela terminé, il fut envoyé à titre d'Évêque par Saint Rémy dans la région d'Arras et Cambrai sur un territoire dont on ne connaît pas les limites, avait mission de restaurer l'Église après les ravages et troubles causés par les invasions hunniques ; il le fit avec brio !

Blagounette

juscorps


TL'artiste - Année 1895

Le peintre Schmoll, qui pourrait à bon droit passer pour un bohème de la plus belle eau s’il n’avait avec ce liquide de trop rares accointances, est accoutume de dire par manière de plaisanterie quand il a serré la main d’une célébrité quelconque :
- Je ne me laverai plus jamais cette main-là.
Et, inconscient, il montrait sa dextre.
L’autre soir ! il arrive le visage encore plus terreux que d’habitude au milieu d’un groupe d’amis auquel il annonce tout joyeux :
- La semaine dernière, j’ai été reçu par le ministre !
Alors l’un d’eux, froidement, après un rapide examen :
- Il t’a donc embrassé ?