GuidesAccueil

Belleydoux

Guides excursionnistes et balades

:

Belleydoux

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Belleydoux

belleydoux
tFrançais Belleydoux
tArpitan
tPopulation 300 hab
tGentilé belleydousans
tSuperficie 17,63 km²
tDensité17.02 hab/km²
tLatitude 46°15'0" N
tLongitude 5°46'0" E
tLatitude46.250000
tLongitude5.766670

Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Toponyme

belleydoux

Belleydoux n'est, pour la première fois que nous ayons trouvé, signalé qu'au XVI° siècle sous une forme identique Belleidoux.

Héraldique

belleydoux

Belleydoux
porte

n'ayant pas de blason, nous lui avons donné un blason d'attente de sinople plain

Blagounette

belleydoux

belleydoux  Le mariage - Année 1895

Une vieille folle, Mme Zoé, est très laide, elle a au moins soixante ans. Elle s’habille avec des robes d’ingénue, se met du noir aux yeux, du rouge aux lèvres, fait de petites manières de pensionnaire, tout cela pour essayer de réparer des ans l’irréparable outrage.
Elle est plus laide et plus vieille que jamais. Son mari enrage et lui dit chaque jour :
- Tu as bien tort de pratiquer ainsi l’art d’accomoder les restes.

Dicton du jour

belleydoux



En jun, vent dòu sera
de gran, n'espéra

En juin, vent du soir
Pour le grain, bon espoir.

Saint du jour

belleydoux

K  Saint Éphrem le Syrien - Diacre et Docteur de l'Église

Chassé de la maison de son père pour ses mauvaises fréquentations - des chrétiens de l'époque, Éphrem est recueilli par l'évêque du coin - alors simple notable local ; il aura grande influence intellectuelle et morale sur le jeune Éphrem qui, à l'âge de 18 ans, se convertit au Christianisme. Diacre - il le restera toute sa vie, il fonde une école théologique à Nisibe - le Nesaybin turc actuel. Les invasions perses le verront réfugié à Édesse avec son école. Poète de langue syriaque remarquable, défenseur de la doctrine christologique et trinitaire, il fut commentateur de la Bible - non encore fixée, et, étant joueur de harpe, fut compositeur d'hymnes religieux multiples. Mort vers l'an 373, il est fêté le 28 janvier dans les églises d'Orient.