GuidesAccueil

Aspach

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TAspach

Aspach est une commune en département de Haut-Rhin qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 1200 habitants.


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Aspach

aspach-68


tFrançais Aspach
tElsässischÀàschpi
 
tPopulation 1 200
tGentilé
tSuperficie 4,20 km²
tDensité285.71 /km²
 
tLatitude 47°39'0" N
tLongitude 7°14'60" E
tLatitude47.650002
tLongitude7.233330


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

aspach-68

Aspach
porte

d'argent à trois trembles arrachés de sinople

Patrimoine

TPatrimoine de Aspach

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Aspach

Dicton du jour

aspach-68



Hérébé que hèrèbéyo,
Si hérébé nou hérêbéyo
Mars que marsouléyo,
Si Mars nou marsouléyo
Touts els mes d'édan que gouttereyon.

Février, donne des giboulées,
Si ce n'est février c'est mars,
Si mars est sans giboulées,
Il pleut tous les mois de l'année.

Saint du jour

aspach-68



TAbraamios d'Émèse - saint - V° siècle

Fuyant les Perses ou les arabes, ce natif d'Emèse, actuellement Homs en Syrie, monta à Constantinople auprès de l'Évêque Jean Chrysostome. Après une dizaine d'année en ces lieux, il refit le voyage vers Jérusalem pour s'y installer définitivement. Il défendit vigoureusement la divinité de Jésus au même titre que son Père.

Blagounette

aspach-68



TLe Docteur - Année 1896

Un jeune morticole, frais émoulu de la Faculté de Médecine, a pu ouvrir un cabinet médical grâce aux libéralités d’un sien oncle qu’il ne cesse de harceler depuis lors de demandes de subsides.
- C’est incompréhensible ! se récriait dernièrement le bonhomme. Tu n’as donc pas de clients ?
- Ce ne sont pas les clients qui me manquent, mon oncle, seulement, c’est une fatalité: ils ne sont jamais malades !