GuidesAccueil

Arrancourt

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TArrancourt

Arrancourt est une commune en département de Essonne qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 100 habitants.


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Arrancourt

arrancourt


tFrançais Arrancourt
 
tPopulation 100
tGentilé
tSuperficie 7,40 km²
tDensité13.51 /km²
 
tLatitude 48°20'60" N
tLongitude 2°10'0" E
tLatitude48.333302
tLongitude2.166670


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

arrancourt

Arrancourt
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Patrimoine

TPatrimoine de Arrancourt

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Arrancourt

Dicton du jour

arrancourt


TDicton



Vive Bourgogne et Saint Rabot
Qui bien besogne ne dit mot.

Saint du jour

arrancourt


TThérèse de Lisieux - Sainte, Docteur de l'Église

Aussi connue comme Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Thérèse Martin, née le 2 janvier 1873, est la petite dernière de sa famille. Orpheline de mère à 4 ans, son père s'installe à Lisieux. Deux de ses sœurs entrées au Carmel; Thérèse obtient l'autorisation d'y entrée l'année de ses 15 ans ; le 9 avril 1888. Elle meurt de la tuberculose le 30 septembre 1897 et est nommée Docteur de l'Église en 1997.

Blagounette

arrancourt


TLe chasseur - Année 1905

On cite le cas extraordinaire et vraiment désolant d’un chasseur qui vit l’autre jour deux lièvres devant lui et fit feu.
Pan, pan, coup double : les deux lièvres étaient morts !
Seulement le chasseur avait une maladie de cœur et sa joie fut telle qu’il mourut lui-même sur le coup.
Fallait-il tout de même que ce malheureux eût un goût violent pour la chasse !