GuidesAccueil

Amfroipret

Balades et mémoires

:

Amfroipret

Amfroipret est une commune en département de Nord qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 200 habitants.

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations

Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Amfroipret

amfroipret


tLangue Amfroipret
 
tPopulation 200
tGentilé aufridiens
tSuperficie 1,54 km²
tDensité129.87 /km²
 
tLatitude 50°17'60" N
tLongitude 3°44'60" E
tLatitude50.283298
tLongitude3.733330


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

amfroipret

Amfroipret
porte

d'azur au lion d'argent ; au chef d'or

Patrimoine

TPatrimoine de Amfroipret

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Amfroipret

Dicton du jour

amfroipret



Vilain enrichit, ne connait ni parents ni amis.

Saint du jour

amfroipret

TSernin de Toulouse - Martyr et évêque de Toulouse

Né vers le III° siècle, Sernin, aussi connu sous le nom de Saturnin, fut un des missionnaires évangélisant la Gaule. Saturnin travailla à la conversion des peuples du sud-ouest et fut nommé premier évêque de Toulouse. Reposant dans la commune de Saint-Saturnin, en Auvergne, ses reliques attirèrent les populations. Si on ne sait pas grand chose de ce saint, il est très riche de sa légende.

Blagounette

amfroipret

TLe chasseur - Année 1905

On cite le cas extraordinaire et vraiment désolant d’un chasseur qui vit l’autre jour deux lièvres devant lui et fit feu.
Pan, pan, coup double : les deux lièvres étaient morts !
Seulement le chasseur avait une maladie de cœur et sa joie fut telle qu’il mourut lui-même sur le coup.
Fallait-il tout de même que ce malheureux eût un goût violent pour la chasse !