GuidesAccueil

Amarens

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TAmarens

Amarens est une commune en département de Tarn qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 100 habitants.


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Amarens

amarens


tFrançais Amarens
tOccitanAmarens
 
tPopulation 100
tGentilé
tSuperficie 4,88 km²
tDensité20.49 /km²
 
tLatitude 44°2'60" N
tLongitude 1°56'60" E
tLatitude44.033298
tLongitude1.933330


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

amarens

Amarens
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Patrimoine

TPatrimoine de Amarens

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Amarens

Dicton du jour

amarens



Quond truôno dins lou mes de febrié
Tout l'houôli claùs dins un culié.

Quand il tonne en février
Toute l'huile tient dans une cuillère.

Saint du jour

amarens



TAbraamios d'Émèse - saint - V° siècle

Fuyant les Perses ou les arabes, ce natif d'Emèse, actuellement Homs en Syrie, monta à Constantinople auprès de l'Évêque Jean Chrysostome. Après une dizaine d'année en ces lieux, il refit le voyage vers Jérusalem pour s'y installer définitivement. Il défendit vigoureusement la divinité de Jésus au même titre que son Père.

Blagounette

amarens



TMélomane - Année 1885

- Les gens qui mangent de haricots flageolets doivent péter plus harmonieusement que les autres.

LE COCHON, journal des gens sales - Numéro 3 - 1885