:
t
Textes et photos protégés sauf domaine publique - Merci à Wikipédia d'arrêter de plagier
Lien: Observatoire de Wikipédia, pseudo-encyclopédie sans spécialistes ni vérification d'experts, chacun peut écrire ce qu'il veut sous anonymat!
Cette page vous est offerte par

PLONÉIS

Nos us et coutumes naissent, vivent, et meurent parfois, mais d'autres perdurent et sont toujours bien vivants. Si vous savez bien regarder et orpeter attention aux lieux que vous visitez, vous découvrirez peut-être quelques traditions et superstitions bien vivaces.

Ne riez pas de ces croyances, nous les pratiquons souvent sans nous en rendre compte...

Combien d'entre nous passent sous une échelle ?
Combien d'entre nous ne croisent pas les doigts pour conjurer le sort ?

< Retour PLONÉIS >

Les traditions à Plonéis

Ploneis  Notre dernier voyage

Autrefois, quand la mort nous appelait dans l'Autre Monde, nous avions le temps de partir, entouré de nos familles, amis et autres. Nous partions calmement au rythme lent des chevaux, voyage apaisant. À notre époque où la vitesse de notre société ne permet ni de vivre, ni de mourir tranquillement, un corbillard à moteur nous expédie, utilisant la quatrième vitesse, vers ces cimetières anonymes où nous attendent oubli et néant.

Il fut un temps où les morts côtoyaient les vivants...

Ploneis  Ne montez pas sur le corbillard !

Autrefois, à Ploneïs comme dans bien des paroisses de Bretagne, quand le cercueil, chargé sur le corbillard, était amené au cimetière, entourant souvent l'église, l'homme dirigeant le cheval ne montait jamais sur le corbillard, même si un siège était prévu à cet effet. Il se devait de tenir le cheval par la bride et d'aller à pied, comme tous les membres du cortège funèbre ; le corbillard était réservé au mort et à tous les siens partis avant lui qui, pour cette occasion, revenaient sur terre pour l'accompagner et l'accueillir dans l'autre monde, et aussi revoir ces vivants qui étaient leurs proches...

< Retour PLONÉIS >