GuidesAccueil

Turin

Étymologies et toponymes
Exillès
Exillès: Linteau de porte...

Sponsor

torino
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


Turin

torino
tPopulation 2 302 350 hab
tGentilé Turinèis
tSuperficie 6 829,00 km²
tDensité337.14 hab/km²
tLatitude 0°0'0" N
tLongitude0°0'0" E
tLatitude
tLongitude

Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Rue Bric et Brac

Étymologies et toponymes

  • Bardonèche - Bardoneschia

    Bardonecchia en italien, Barduneice en occitan, Bardonecia en piémontais, et Bardonnèche en français, est attesté à la fin du IX° siècle sous la forme Bardonisca, toponyme que nous retrouvons en l'an 1001 sous la forme Bardisca pouis, pour l'année 1148 en Bardonesca.

    Il semblerait que ce toponyme dérive du nom des Lombards, peuple germanique ayant envahit la région et venant des rives de la Baltique et du suffixe latin -iscus désignant une ethnie, ou peuple.

  • Césane-Torinésé - Cesana-Torinese

    Cesana-Torinese, en français Césane, Cesana en piémontais et en occitan, que nous retrouvons en l'an 1039 et 1078 sous la forme Sesana, puis sous une forme plutôt stable en 1057, 1137, 12265, et 1224, à quelques minimes variantes orthographiques près. C'est le 21 décembre 1862 que Cesana devient Cesana-Torinese.

    Il semblerait que ce toponyme dérive du gentilice Caesius


  • Clavières - Las CLavieras


  • Exillès - IsIya


  • Oulx - Ours


  • Salbertrand - Salbeltrand

    Salbertrand, Salbeltrand en Vivaro-Alpin, est attesté pour la première fois en 1001 sous la forme 'Sala Bertani'; il se trouve cité dans une charte impériale d'Otton III° signée le 31 juillet 1001. En 1029, nous retrouvons ce toponyme sous la forme 'Salabertani'.

  • Sauze d'oulx - Lo sauze


  • Sauze di Cesana - Lo Sauz do Cezana


  • Sestrière - Sestrieras


  • Susa - Susa


  • Turin - Türin

    Turin en français, Torino en italien, Türin en piémontais, tire son nom de la population des Taurins, peuple celtique occupant les lieux dès l'Antiquité et cités dès le III° siècle avant JC. Certains toponymistes font dériver ce toponyme d'un mot celtique Taur - montagne mais son éloignement du Bre - montagne celtique habituel nous ferait plus pencher vers un radical ligure qui laisse donc ce toponyme toujours plein d'interrogations.