GuidesAccueil

Saint-étienne-du-vauvray

Guides excursionnistes et balades

:

Saint-étienne-du-vauvray

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Saint-étienne-du-vauvray

saint-etienne-du-vauvray
tFrançais Saint-étienne-du-vauvray
tPopulation 700 hab
tGentilé
tSuperficie 8,84 km²
tDensité79.19 hab/km²
tLatitude 49°15'0" N
tLongitude 1°13'0" E
t Latitude49.250000
t Longitude1.216670

Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Héraldique

saint-etienne-du-vauvray

Saint-étienne-du-vauvray
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Blagounette

saint-etienne-du-vauvray

saint-etienne-du-vauvray  Les deux langues - Année 1937

La fête foraine expose un musée des curiosités et le petit Joachim, âgé de 6 ans, y vient avec son papa. Dans deux bocaux de verre sont exposés deux langues, une grosse et une petite. Joachim, avec la curiosité de son âge, demande au forain à qui était la grosse langue.
- À Clovis, lui répond le forain.
L'enfant demande alors à qui appartenait la petite langue, ce à quoi le forain lui répond que c'est aussi la langue de Clovis.
- Comment cela se fait ? demande alors l'enfant.
- Oui, c'était aussi la sienne, mais quand il était petit, lui répond alors le forain !

Dicton du jour

saint-etienne-du-vauvray



Avril le doux
Quand il se fâche est pire que tous.

Saint du jour

saint-etienne-du-vauvray

Saint RenaudSaint Renaud de Craon, ermite en forêt de Craon

Renaud, aussi connu sous le nom de Régnaud, fait choix de religion et devient chanoine en la ville de Soissons. Faisant choix de solitude, il devient disciple du Bienheureux Robert d'Arbrissel, ermite et moine breton en la forêt mayennaise de Craons puis se retire dans la forêt de La Mélinais, en commune de La Flèche. Il y meurt en l'an 1104.