GuidesAccueil

Le pLessis-mace

Guides excursionnistes et balades

:

Le pLessis-mace

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Le pLessis-mace

plessis-mace
tFrançaisLe pLessis-mace
tPopulation 1 300 hab
tGentilé
tSuperficie 7,99 km²
tDensité162.7 hab/km²
tLatitude 47°33'60" N
tLongitude 0°40'0" E
tLatitude47.549999
tLongitude-0.666667

Rue Bric et Brac

Sponsor

Vous pouvez soutenir notre projet en sponsorisant les pages de cette commune pour un budget modique et intéressant.

N'hésitez pas à cliquer le logo et y découvrir notre proposition de partenariat.

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Héraldique

plessis-mace

Le pLessis-mace
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Blagounette

plessis-mace

plessis-mace  Et après ? - Année 1883

Calinou, par ces temps de fausse monnaie circulante, a reçu une pièce de 100 sous qui est fausse et, sans le savoir la donne ne paiement dans un café.
- La pièce est fausse, fait le garçon en rapportant une rondelle de métal qui semble n'être que plomb vil.
- Fausse ? dit Calinou avec surprise. Reprenant sa pièce, il l'examine puis la rend au garçon en lui disant:
- Regardez, le millésime de cette pièce est de 1837. Si elle était fausse, on s'en serait bien rendu compte depuis cette époque-là !

Dicton du jour

plessis-mace



Etre pieux ne nuit pas
Etre trop pieux ne convient pas.

Saint du jour

plessis-mace

Saint Bérenger  Bérenger de Toulouse - Saint, bénédictin, XI° siècle

Entré dans l'ordre monastique suivant la règle de Saint Benoit, Bérenger, natif de Toulouse, suit les règles bénédictines avec un tel zèle que cela le mènera à la béatification.
Né vers l'an 1005 dans la ville rose, fils de noble, vertueux, il est entré dans les ordres dès son adolescence à l'abbaye de Saint Papoul dans la commune du même nom. Menant vie rigoureuse, maître des novices, il devient aumonier du monastère et y décède vers l'an 1093. Ses reliques seront source miraculeuse.