GuidesAccueil

Plœmeur

Presse passée
Plœmeur
Plœmeur: Vents de tempête sur le fort de Keragan

Presse passée

ploemeur-6

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon ; . La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !

Plœmeur

ploemeur
tFrançaisPlœmeur
tBrezhonegPlañwour
tPopulation 18 200 hab
tGentilé ploemeurois
tSuperficie 39,72 km²
tDensité458.21 hab/km²
tLatitude 47°44'60" N
tLongitude 3°26'60" W
tLatitude47.733299
tLongitude-3.433330

Rue Bric et Brac

Presse passée

Les nouvelles de Plœmeur

Plœmeur  Suicide à Plœumeur

Plœmeur, 11 septembre - Depuis longtemps, une tailleuse de campagne Marie-Anne Ricousse, âgée d'une cinquantaine d'années et habitant Plœmeur, donnait des signes de dérangements cérébraux.
Mercredi dernier, elle devait travailler aux environs de Lomener. Elle pria ses ouvrières de partir au devant sur la route, mais elle, au lieu de les suivre, prit la route de Lorient et se rendit dans les dépendances du château de Soye où elle se noya dans une mare. Des paysans l'ont trouvé dans l'après-midi.

L'ARVOR - 12 septembre 1896

Plœmeur  Procès verbal

Plœmeur, 3 juillet - Évano Jean, 20 ans, et son camarade, Hemerce Pierre, 19 ans, se trouvant à Calvin, au débit Caignec, eurent tout à coup la drôle d'idée de casser une des tables du débit. La table vallant 6 francs, ils en seront quittes pour la payer et pour un procès-verbal.

LE NOUVELLISTE DU MORBIHAN - 5 juillet 1894