:
t
Textes et photographies protégés
( sauf domaine publique )
Textes et images déposés
Cette page vous est offerte par

B. Galtsog - Traductrice russe

PLEUBIAN

t   En 1696, les caisses du Royaume, actuellement caisses de l'État, sont totalement vides. Comme beaucoup de paroisses, communautés urbaines, religieuses ou professionnelles, des milliers de sujets du Royaume, maintenant citoyens, furent obligés de faire enregistrer moyennant le paiement d'une taxe royale de 20 livres et des droits d'enregistrement s'élevant à 3 livres et 10 sols, le blason qui deviendra alors leur blason officiel ainsi que celui de leurs descendants jusqu'à la Révolution de 1789, et actuellement pour de nombreuses familles qui le souhaitent.
Notons que le blason, tout comme l'usage de particules, ne furent jamais signe de noblesse; ainsi, l'administration royale luttera par tous les moyens contre ces utilisatons de nom de domaines comme noms de famille.

t   La difficile période révolutionnaire achevée - et pour beaucoup de citoyens, nobles, religieux ou non, très douloureuse période, multiples familles abandonneront les blasons imposés, utilisés et achetés en 1696-1704, avant la Grande Révolution. D'autres, citoyens trouvant que leur ancien blason était trop teinté de Royauté, choisiront un nouveau blason comme marque familiale.

t

Mobile


En visite ou en balade, vous pouvez utilisez le guide sur votre téléphone mobile...


Partenaires

Page soutenue par
B. Galtsog - Traductrice russe
B. Galtsog - Traductrice russe
8, rue des Charmettes
05000 GAP
< Votre site >
Tél: 04 92 24 49 86

Ils font vivre votre guide.
Lors de vos séjours, sélectionnez-les !



< Retour PLEUBIAN >

PLEUBIAN: Ses nobles

de KEROIGNANT Michel-Josephde KEROIGNANT Michel-Joseph
écuyer, seigneur de Trézel, de Trohubert en Pleubian, marié à Françoise du Breil
Année: 1696


d'azur à un gant d'argent posé en pal
< Retour PLEUBIAN >