:
t
Textes et photographies protégés
( sauf domaine publique )
Textes et images déposés
Cette page vous est offerte par

B. Galtsog - Traductrice russe

PLEUBIAN

tFrançaisPLEUBIAN
tbrezhoneg PLEUVIHAN
tPopulation 2500
tGentilé PLEUBIANAIS
tSuperficie 20.10 km²
tDensité124.38 hab/km²
tLatitude 48°51'60" N
tLongitude 3°8'60" W
tLatitude 48.849998
tLongitude -3.133330
t

Mobile


En visite ou en balade, vous pouvez utilisez le guide sur votre téléphone mobile...


Partenaires

Page soutenue par
B. Galtsog - Traductrice russe
B. Galtsog - Traductrice russe
8, rue des Charmettes
05000 GAP
< Votre site >
Tél: 04 92 24 49 86

Ils font vivre votre guide.
Lors de vos séjours, sélectionnez-les !



< Retour PLEUBIAN >

Anecdotes pleubianaises

Pleubian   Pleubian vote contre la soude...

Le 10 septembre 1844, un certain Fauvel fit acquisition d'une parcelle de terres jouxtant la mer, au village dePenarvir. Immédiatement, il fit construire des fours à soude sur le domaine public, et cela sans autorisation.

En cas de vents du nord, la fumée dégagée par les fours à soude se rabattait sur le village de Lanneroz. Les habitants s'en plaignirent et le maire de Pleubian dressa procès-verbal à Fauvel, contrevenant qui vit démonter ses fours à soude occupant le domaine public.

Fauvel, plus prudent, fit alors demande à l'administration pour réaliser des fours à soude temporaires à Penarvir, ainsi que sur les îles de Modez en Lanmodez, Ders, Plougrescant, et Sant Gweltaz en Penvénan.

Une enquête de commodo et incommodo fut alors diligentée dans les communes concernées et, à cette occasion, fut soulevée la question de la salubrité de ces fabriques de soude. Le résultat des deux enquêtes furent identiques et, à Pleubian, toute la population se prononça contre la fabrication de soude sur le territoire communal ; à l'exception du tailleur !

Fauvel modifia son approche et demanda de pouvoir construire des fours à soude permanents sur les lieux précités. Cette autorisation fut accordée par le préfet de Lannion. cette autorisation vit une levée de boucliers des cultivateurs de la commune qui spécifièrent, avec justesse, que, suivant l'ordonnance du 27 mai 1838, les fours à soude étaient classés en 1° catégorie des établissements insalubres en cas d'établissements permanents.

À Penarvir, Fauvel produisait des centaines de tonneaux de soude et présentait toutes les caractéristiques d'une production permanente, ceci par les baux à long-terme, l'achat du sol, la construction de fourneaux et, surtout, la construction d'un très large magasin de stockage. Cela faisait que Fauvel était dans la plus parfaite illégalité et seule une ordonnance royale, paraissant au Bulletin des Lois pouvait autoriser ce genre d'exploitation.

< Retour PLEUBIAN >